C’est officiel ! Le groupement de producteurs Agriz avec qui nous travaillons est labéllisé HVE (Haute Valeur Environnementale)

Mais alors, qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que ça vaut ?

HVE permet d’identifier les exploitations engagées dans des démarches particulièrement respectueuses de l’environnement.
Cette démarche est issue du Grenelle de l’Environnement. Elle est opérationnelle depuis février 2012.

La certification environnementale est une démarche volontaire, accessible à toutes les filières, construite autour de quatre thèmes :

–          La biodiversité
–          La stratégie phytosanitaire
–          La gestion de la fertilisation
–          La gestion de la ressource en eau

Elle s’appuie sur des indicateurs de performance environnementale qui portent sur l’intégralité de l’exploitation.

La certification permet d’attester que les éléments de biodiversité (haies, bandes enherbées, arbres, fleurs, insectes…) sont très largement présents sur l’exploitation et que la pression des pratiques agricoles sur l’environnement (air, climat, eau, sol, biodiversité, paysages) est réduite au minimum.

Un logo HVE, accompagné d’une mention valorisante, peut être apposé sur les produits bruts et sur les produits transformés si ces derniers contiennent au moins 95% de matières premières issues d’exploitations de haute valeur environnementale

Qu’est-ce que c’est par rapport au bio ?

HVE et Bio sont deux dispositifs publics permettant la valorisation de produits agricoles, transformés ou non, dont les modes de production sont plus particulièrement respectueux de l’environnement. Ils sont encadrés par un cahier des charges précis dont les exigences sont contrôlées sur place, par des organismes indépendants agréés par l’État (organismes certificateurs).

La Bio est un signe officiel de qualité. Ce signe est encadré par un cahier des charges défini au niveau réglementaire européen et peut porter sur un produit, transformé ou non. Les exigences sont attendues sur l’ensemble des étapes de la filière : de la production des matières premières, jusqu’à la transformation et la distribution et font l’objet de contrôles à tous les stades…

HVE est une mention valorisante encadrée par les pouvoirs publics français et permet une certification « d’exploitation » .Le cahier des charges porte sur l’ensemble de l’exploitation agricole. L’agriculteur, pour obtenir la certification, doit raisonner ses pratiques à l’échelle de l’exploitation agricole (principes de l’agro-écologie) en tenant compte de l’ensemble des zones naturelles présentes sur son exploitation. Un logo permet d’identifier les produits issus d’exploitations HVE.

Que garantissent aux consommateurs ces deux types de certification ?

La production biologique atteste d’une excellence environnementale à tous les stades notamment par la mise en place de pratiques garantissant notamment l’absence d’utilisation de produits chimiques de synthèse et d’OGM.
Le mode de production biologique repose notamment sur le respect des systèmes et cycles naturels, le maintien et l’amélioration de la santé du sol, de l’eau, des végétaux et des animaux, contribue à atteindre un niveau élevé de biodiversité, et respecte des normes élevées en matière de bien-être animal.

La certification HVE atteste d’une excellence environnementale traduite par l’atteinte de seuils de performance (obligations de résultats) dans 4 domaines : en matière de biodiversité (présence notamment d’infrastructures agro-écologique sur l’exploitation telles que des haies, des bandes enherbées, des bosquets…), de stratégie phytosanitaire, de gestion de la fertilisation et d’irrigation.

Une exploitation peut-elle être à la fois Bio et HVE ?

Une exploitation peut tout à fait être Bio et HVE.
Bio et HVE permettent de valoriser des pratiques agro-écologiques différentes mais complémentaires qui concourent toutes à une amélioration de l’impact de l’activité agricole sur l’environnement.
Par exemple, des agriculteurs déjà certifiés en bio demandent la certification HVE afin de pouvoir valoriser les efforts faits en matière de biodiversité et de maintien des éléments naturels (arbres, haie…) présents sur leur exploitation.

Comment la certification environnementale est-elle mise en oeuvre ?

La Commission nationale de certification environnementale (CNCE), a été créée le 25 octobre 2011 pour suivre la mise en œuvre du dispositif. Elle est composée de représentants de l’Etat, des syndicats agricoles, d’associations agréées pour la protection de l’environnement, de l’industrie agro-alimentaire, de la distribution et d’organisations de consommateurs.
La CNCE a notamment défini les plans de contrôle définissant le cadre précis permettant la certification des exploitations agricoles pour chacun des niveaux du dispositif.

Les niveaux de certification environnementale :

Niveau 1 : respect des exigences environnementales de la conditionnalité et réalisation par l’agriculteur d’une évaluation de l’exploitation au regard du référentiel du niveau 2 ou des indicateurs du niveau 3.

Niveau 2 : respect d’un référentiel comportant 16 exigences, efficientes pour l’environnement.

Niveau 3 : qualifié de « Haute Valeur Environnementale », est fondé sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation.

 

Sources : http://agriculture.gouv.fr www.filiereagro.bureauveritas.fr www.agriz.fr